La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver - Christelle Dabos

On en a beaucoup entendu parler et sans surprise j’ai adoré. Oui, oui, je n’ai lu La Passe-miroir que cette année tandis que vient de sortir le tome 4, La Tempête des échos, mais il n’est jamais trop tard. Il faut avouer qu’avoir eu la possibilité d’enchaîner la lecture des tomes sans attendre fut très appréciable. Je vous invite à découvrir sans plus tarder le tome 1, Les fiancés de l’hiver et l’univers singulier d’une auteure très talentueuse.

Auteur : Christelle Dabos

Genre : fantasy

Roman jeunesse

Résumé

Le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui n’existe plus. À la suite de la Déchirure il s’est transformé en plusieurs arches flottantes aux caractéristiques différentes. Chaque arche abrite un esprit de famille, un être immortel aux pouvoirs particuliers, qui vit avec ses descendants à qui il a transmis une partie de ses pouvoirs.

Notre héroïne, Ophélie, vit sur Anima, une arche plutôt sympathique où les objets sont animés. De nature réservée et solitaire, elle mène une vie paisible et adore son métier de liseuse – elle « lit » les objets afin de retracer leur histoire et celle de leurs propriétaires. Du jour au lendemain la jeune femme apprend non seulement qu’elle va se marier à un homme qu’elle ne connaît pas, mais aussi qu’elle n’a pas son mot à dire. Jusqu’alors elle refusait les compagnons qui lui étaient présentés mais pour préserver l’honneur de sa famille et éviter d’être bannie elle accepte ce mariage arrangé. Pour comble de malheur, elle doit quitter sa famille et aller vivre avec son futur époux sur une autre arche : le Pôle. Un mariage entre deux personnes d’arches différentes ne se fait pas. La question qui va vite se poser est la suivante : pourquoi a-t-elle été choisie pour épouser un Intendant, elle qui n’est pas particulièrement jolie et qui n’a rien à lui apporter ?

Avis

Si vous n’êtes pas un habitué de lecture je vous rassure, ce roman est extrêmement fluide et facile à lire. La plume de Christelle Dabos est agréable et d’une grande qualité.

Vous ne pouvez pas vous empêcher de lire mais souhaitez faire une pause, ne pas vous lancer dans une lecture complexe à souhait ou une série à rallonge, sans renoncer à votre dose d’aventure ? Cette saga pleine de rebondissements est faite pour vous.

L’auteure nous fait découvrir un monde original très travaillé. Le tome 1 dévoile le système des arches et nous découvrons avec délice l’environnement d’Anima, l’arche où vit Ophélie, puis celle de Thorn, le Pôle. J’ai beaucoup aimé le temps pris par Christelle Dabos ainsi que son application pour présenter correctement les personnages et l’univers de la saga, avant tout le choix de tels personnages, tant leurs personnalités que leurs aspects physiques. Nous sommes loin du stéréotype de la princesse à sauver ou encore de la jeune femme timide qui s’ouvre au fil de l’histoire et se révèle finalement être très belle… Je ne sais pas si Ophélie a tout d’une jeune femme ordinaire en tous cas elle n’a pas l’étoffe d’une héroïne : elle est très maladroite, timide, pas spécialement attirante et n’a aucun style vestimentaire. Quant à Thorn il n’est pas non plus représentatif d’autres personnages masculins classiques : il est aussi hostile que l’environnement de son arche.

Si vous êtes de ceux qui ont eu l’impression de lire une introduction et ont abandonné la lecture en milieu de tome : ayez la patience de finir le tome 1. Nous assistons effectivement à la mise en place de l’univers de l’auteure mais tout se décante en fin de tome et il serait dommage de se priver d’une si belle saga. De l’action, ce n’est pas cela qui manque dans le tome 2 !

En bref

Un univers original très riche.

Les + : Des personnages réalistes et complexes.

Les – : Un premier tome un peu lent pour certains.

Divers

Publication : 2013

Prix du Concours du Premier roman jeunesse 2013

Prix Elbakin 2014

Grand Prix de l’Imaginaire 2016

Extrait des Fiancés de l’hiver

Toute la famille se pressa devant le hangar comme un essaim de mouches. Seule Ophélie était restée en arrière, ruisselante sous la pluie froide, ses longs cheveux bruns plaqués sur les joues. L’eau dégoulinait à la surface de ses lunettes. Elle ne voyait plus devant elle qu’une masse informe de robes, de jaquettes et de parapluies.

Par-dessus le brouhaha, la voix surpuissante de sa mère dominait :

– Mais laissez-le passer, vous autres, faites place ! Mon cher, mon très cher monsieur Thorn, soyez le bienvenu sur Anima. Comment donc, vous êtes venu sans escorte ? Par les ancêtres, Ophélie ! Où a-t-elle encore filé, cette tête de lune ? Agathe, dégote-nous vite ta sœur. Quel temps infect, mon pauvre ami, vous seriez arrivé une heure plus tôt, nous vous aurions accueilli sans cette flotte. Que quelqu’un lui donne un parapluie !

Clouée sur place, Ophélie était incapable de bouger. Il était là. L’homme qui était sur le point de déstructurer sa vie était là.

Les fiancés de l’hiver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *