Dragons et serpents

La nouvelle fiche de lecture est enfin là ! Je vous présente le premier tome de la saga des Cités des Anciens de Robin Hobb : Dragons et serpents. Ce n’est pas la première fois que je lis ce livre. En réalité j’avais commencé cette série il y a quelques années mais je m’étais arrêtée au septième livre. Maintenant que je dispose à nouveau de ma bibliothèque je peux lire le dernier tome, mais je préfère d’abord tout reprendre depuis le début.

Si vous voulez découvrir une jolie épopée auprès des dragons, c’est par ici !


Auteur : Robin Hobb

Genre : fantasy

Dès 16 ans

Résumé

Les cocons ont enfin éclos dans le Désert des Pluies. Malheureusement, les serpents étaient trop vieux et affaiblis lors de l’encoconnage. Les créatures tentent tant bien que mal d’émerger de leurs cocons sous la surveillance de la dragonne Tintaglia mais les rares dragons qui réussissent à se libérer présentent des malformations. Incapables de voler, ils se retrouvent dans l’impossibilité de se nourrir seuls et survivent grâce aux habitants de la ville. Ces derniers ne peuvent plus subvenir à leurs besoins car la nourriture est difficile à trouver et les dragons sont loin d’être rassasiés. Néanmoins, ils ne peuvent les laisser mourir car ils ont conclu un marché avec Tintaglia. La décision a été prise : une équipe devra prendre soin des dragons et les mener dans un lieu où ils pourront survivre.

Avis

Nous suivons l’aventure autour de deux personnages principaux : Alise, jeune femme passionnée par les dragons et les Anciens, tout juste mariée à un riche marchand, et Thymara, une enfant aux lourds stigmates du Désert des Pluies que son père n’a pas voulu abandonner à la naissance. Toutes deux se retrouvent impliquées dans le déplacement des dragons alors que rien ne les prédestinait à cela.

De manière générale, je n’apprécie pas de sauter d’un personnage à l’autre à chaque chapitre mais dans cette série cela est bien réalisé. Bien que l’on passe régulièrement de Thymara à Alise puis au capitaine Leftrin, le fil de l’histoire n’est pas interrompu, le récit reste fluide et compréhensible. Robin Hobb a une belle manière de présenter ses personnages et plus nous avançons dans le récit, plus nous avons envie de connaître la suite des événements. Une saga qui démarre lentement mais sûrement !

En bref

Un premier tome qui éveille la curiosité.

Les + : Un environnement particulier et original.

Les – : Un démarrage un peu lent.

Divers

Titre original : Dragon Keeper (première partie)

Publication : 2010

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Arnaud Mousnier-Lompré
 
Extrait de Dragons et Serpents :

« Thymara porta son attention sur l’énorme cocon à sa verticale ; la vapeur montait jusqu’à elle, empreinte d’une puanteur reptilienne ; elle pinça les narines et continua de regarder, en extase. À ses pieds, le bois-sorcier de la coquille perdait sa solidité.

Thymara connaissait bien ce matériau ; pendant des années, son peuple s’en était servi comme d’un bois extrêmement résistant, bien plus que le bois le plus dur : on pouvait y émousser une hache ou une scie en une matinée. Mais à présent le ‘bois’ gris argent du cocon s’amollissait, fumait, bouillonnait, et, en fondant, prenait la forme de la créature immobile qu’il abritait.

Soudain, la créature eut un sursaut puis s’agita vivement. Le bois-sorcier se déchira comme une membrane ; l’être squelettique absorbait le cocon liquéfié, et, sous les yeux de Thymara, la chair maigre se remplit tandis qu’elle prenait des couleurs. Le dragonneau était plus petit qu’elle ne s’y attendait au vu de la taille de la coquille et d’après ce qu’elle savait de Tintaglia. Un nuage de vapeur à l’odeur désagréable monta jusqu’à elle, puis la tête camarde d’un dragon émergea du cocon fondu. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *